Walter Benjamin


Télécharger Walter Benjamin gratuitement sur Bookys

Walter Benjamin  - Ecrits radiophoniques

Bienvenue au "pays des voix". Ce pays sans frontière où règnent les personnages les plus attachants : Peter Munk le Charbonnier, le petit homme de verre, le roi de la piste de danse ou encore Ezéchiel. Dans Le Coeur froid, merveilleuse adaptation pour la radio d'un conte pour enfants de Wilhelm Hauff, Walter Benjamin nous fait sentir toutes les possibilités poétiques de ce médium, qui vient alors tout juste de faire son entrée dans les foyers européens. Le seul micro parvient à nous entraîner dans un récit aux péripéties rocambolesques. Le bien-nommé Charivari autour de Kasperl donne lui aussi naissance à des caractères bien taillés, tel Monsieur Forgengueul ou encore Lipsuslapus, plongés dans une brume épaisse qui figure tout ce que l'on ne peut voir à la radio. L'imaginaire, celui des enfants autant que celui des adultes, avec des pièces comme Lichtenberg, va nécessairement galopant. Un théâtre radiophonique est né. À l'image d Orson Welles qui, en 1938, terrorisa les américains avec son canular radiophonique annonçant une pseudo attaque martienne, Walter Benjamin perçoit très rapidement l'incroyable popularité de la radio et la possibilité qu'elle offre d'influer sur la vie de chacun. Dans ses Modèles, il met en scène des situations de la vie quotidienne, que ce soit la manière idéale de négocier une augmentation de salaire ou les écueils à éviter pour qu'une dispute de couple ne finisse en divorce. Ces Modèles, si stupéfiants soient-ils, se veulent avant tout didactiques. L'espace radiophonique, non comme outil de vulgarisation mais pour l'intérêt qu'il suscite auprès d'un large public, devient pour Benjamin le lieu par excellence d'application pratique de ses réflexions sur les moyens de reproductibilité technique et la popularisation de la culture. Il esquisse ici une théorie de la radio, comme le montre un ensemble de lettres et de textes inédits en français qui viennent compléter cette édition. Un nouveau visage de Walter Benjamin, ou plutôt une voix nouvelle, se fait ici entendre. Avec humour, un talent incontestable de metteur en scène et une verve de dialoguiste, Walter Benjamin montre que la radio est un outil, littéraire, pédagogique et culturel, d'exception.



Paris, capitale du XIXe siècle - Walter Benjamin


Tout ce que le XIXe siècle a produit est aux yeux de Walter Benjamin fantasmagorie. Que ce soient les passages qui émaillent le tissu urbain parisien, émanations de la construction en fer, ou les expositions universelles et leurs étalages de marchandises. Lillusionnisme de ce siècle a son champion en la personne du baron Haussmann, et son satiriste le plus zélé en celle de Grandville, transformant tout être humain en objet fantoche. En quelques pages, Benjamin décrit comment ce siècle fut pétri de forces contraires, révolution contre conservatisme, bourgeoisie contre milieu ouvrier, dans le contexte d'une industrialisation tous azimuts. Quand les passages introduisent l'intérieur à l'extérieur, le "modern style" procède en quelque sorte à l'inverse, introduisant par exemple les mouvements de la nature dans le mobilier. La course à la nouveauté, propre de la modernité, se retrouve ritualisée dans la mode. Paris, ville-lumière dont Benjamin dénonce le ballet des illusions, entre oppression et promesse.



Walter Benjamin - Hannah Arendt


La gloire posthume est le lot des inclassables. On n'a mesuré l'importance de Walter Benjamin qu après sa mort. Au croisement de la biographie, de la philosophie politique et de la critique littéraire, Hannah Arendt retrace dans cet essai daté de 1971 le destin individuel et l'itinéraire spirituel d'un homme pris dans les "sombres temps". La vie de Benjamin ne fut qu'un "entassement de débris", placée sous le signe de la malchance. Ce mélange de faiblesse et de génie le rendait totalement incapable de faire face aux difficultés de l'existence.
Arendt, fidèle aux grands thèmes qui structurent sa pensée, analyse ses rapports tourmentés avec la judéité et le marxisme, son amour de Paris et de la flânerie ainsi que ses relations complexes avec les intellectuels de son temps. Plongeant au plus intime de l'oeuvre, elle décortique la façon unique en son genre qu il avait de "penser poétiquement". Philosophe elle-même inclassable, Hannah Arendt était la mieux à même de saisir la subtilité de la figure de Walter Benjamin. Le portrait sensible qu elle dresse de cet homme constitue sans conteste la meilleure introduction à son oeuvre.



Giorgio Agamben - Enfance et Histoire


Pour Walter Benjamin, c'est à partir de la guerre de 1914-1918 que "la cote de l'expérience a sérieusement baissé". Partant de ce constat et d'un parallèle avec l'enfance, Giorgio Agamben se demande si l'homme moderne est encore capable d'expérience, ou si la destruction de celle-ci est un fait accompli. De là, il élabore une "théorie de l'enfance" (conçue comme l'expérience de la faculté même de parler, ou de la puissance de la parole elle-même) qui jette une lumière nouvelle sur certains thèmes majeurs de la pensée contemporaine : l'opposition anthropologique entre nature et culture, l'opposition linguistique entre langue et parole, la naissance du sujet et l'apparition de l'inconscient.



Eric Hazan - Une Traversée de Paris

C'est une belle et érudite traversée de la capitale que nous offre le Parisien Eric Hazan, déjà auteur de plusieurs ouvrages - parmi lesquels L'Invention de Paris (éd. du Seuil, 2002) - sur cette ville qu'il arpente toujours avec plaisir et gourmandise. Une traversée qu'il effectue ici d'Ivry à Saint-Denis, suivant une ligne médiane qui en vaut une autre et qui sillonne plusieurs quartiers aux histoires différentes.
Librairies, anciens ateliers, petites usines, jonctions ou sutures inattendues entre quartiers, jardins cossus ou insolites sont les balises de l'auteur, qui marche le nez en l'air, traçant son chemin entre les marronniers du boulevard Arago, observant les pilastres, façades, tourelles suspendues et échauguettes, et se souvenant des petits cafés où résonnaient des paroles oubliées. L'ancien chirurgien qu'est Eric Hazan demeure aussi attentif aux hôpitaux dans lesquels il a exercé avant de se consacrer à l'édition et à l'écriture. Le responsable de ce tournant professionnel n'est pas n'importe qui. C'est en regardant le Lion de Belfort, qui trône sur la place Denfert-Rochereau, que la décision fut prise, et sans regret.
Ce Paris ancien qu'il connaît depuis son enfance, qui a laissé ses traces ou dont les transformations ont effacé l'Histoire, conduit parfois l'auteur à éprouver des bouffées de nostalgie : l'ancienne typographie des plaques émaillées des rues dont le caractère Bodoni a été remplacé par une autre en « minables caractères bâton » ou les salles de cinéma d'art et essai désormais disparues. Beaucoup d'auteurs accompagnent Eric Hazan : Louis-Sébastien Mercier, Emile Zola, André Breton, François Maspero, George Sand, Victor Hugo, Saint-Simon ou Georges Perec. Avec eux, André Breton, Walter Benjamin, Baudelaire, Nerval, Balzac, Chateaubriand, composant, tous ensemble, sa « famille de papier ». Son autre famille est politique, de couleur rouge. Hazan est du côté insurrectionnel de la barricade du cloître Saint-Merry (1832) ou de celles des journées de 1848, plutôt que pèlerin du Sacré-Coeur, cette grande église construite après le massacre des Communards. A chacun son Paris. Eric Hazan a toujours choisi le sien. - Gilles Heuré



DAVIS Mike - City of Quartz Los Angeles Capitale du futur

Rythmé par un va-et-vient permanent entre culture et société, entre réel et imaginaire, entre passé et présent, City of Quartz explore le destin de Los Angeles à travers son urbanisme et son architecture, ses élites politiques et économiques, ses intellectuels et ses artistes, sa police et sa multiethnicité. Pétrie de mythes hollywoodiens et de contradictions écologiques et sociales, la mégapole L.A. y est décrite comme le prisme grossissant permettant de saisir certaines tendances lourdes de la société américaine privatisation grandissante des espaces publics, séparatisme fiscal et résidentiel des possédants, polarisation sociale et économie de la drogue, développement des dispositifs de sécurité et de surveillance. Paradigme de l'Extrême-Occident, Los Angeles nous parle aussi des virtualités de notre avenir social et urbain. Le livre de Mike Davis est désormais un classique de la sociologie urbaine. C'est aussi un ouvrage profondément original s'adressant à un public plus large que les spécialistes des problèmes urbains et déployant une gamme étonnante de ressources intellectuelles et esthétiques. Tout autant qu'une synthèse créative de la tradition de l'école de Chicago et de la théorie critique d'origine européenne, cette œuvre inclassable est à la ville postmoderne ce que Paris, capitale du XIXe siècle de Walter Benjamin est au monde de Haussmann et de Baudelaire.



L'oeuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique.


Penser, c'est ressentir. Et c'est à une expérience intime, intuitive, des sens et des formes, de l'espace et du monde que nous invite Walter Benjamin dans cet essai de 1939 qyu reste son texte le plus populaire.


Une Aventure de Benjamin Jamet - Tome 2 - Planète Immobile
Une Aventure de Benjamin Jamet - Tome 2 - Planète Immobile

Une Aventure de Benjamin Jamet - Tome 2 - Planète Immobile

Une Aventure de Benjamin Jamet - Tome 2 - Planète Immobile
French | CBR | 65 pages | 16.7 MB


Les Fleury-Nadal - Tome 3 - Benjamin (2éme partie)
Les Fleury-Nadal - Tome 3 - Benjamin (2éme partie)

Les Fleury-Nadal - Tome 3 - Benjamin (2éme partie)


Les Fleury-Nadal - Tome 3 - Benjamin (2éme partie)
PDF | 59 pages | French | 47 MB



Walter Le Loup-T02
Walter Le Loup-T02

Walter Le Loup-T02
Walter Le Loup-T02
French | CBR | 232 pages | 76.8 MB